Pour Baudrillard, la civilisation urbaine voit se succéder à un rythme accéléré les générations de produites, d’appareils, de gadgets, en regard desquelles l’Homme paraît une espèce particulièrement stable. Cette saturation se retrouve non seulement dans les objets, mais aussi dans notre espace habitable. Dans ce travail, j’essaie de mettre en place une réflexion autour de l’espace du garage comme d’un endroit “entre deux". C’est dans cet espace, où règne une esthétique du désordre, que l’on retrouve l’esprit d’une société de la reconstruction, de l’objet non achevé. Ces lieux devenus espace de stockage, de transition, d’attente, nous donnent une archéologie de notre contemporain, mais où se montre le déclin d’une société de consommation qui commence à saturer et encombrer nos espaces.

http://www.vincentmarcq.com/files/gimgs/3_jardin-21.jpg
http://www.vincentmarcq.com/files/gimgs/3_garages-n2.jpg
http://www.vincentmarcq.com/files/gimgs/3_series-012_v2.jpg
http://www.vincentmarcq.com/files/gimgs/3_series-009.jpg
http://www.vincentmarcq.com/files/gimgs/3_series-006.jpg
http://www.vincentmarcq.com/files/gimgs/3_series-004.jpg
http://www.vincentmarcq.com/files/gimgs/3_series-015.jpg